X
Autre

TOI QUI ME LIT (poème par NoOne)

19 mars 2014 0

Et pendant que tes yeux se posent
Sur mes si faibles mots qui éclosent
Nés de mon âme sujette aux psychoses
Je perçois d’ici tes attentes à  l’eau de rose.

Dommage pourtant, car pour toi, ce soir
Je n’ai en réalité point de belles histoires
Ni de rimes, ni de larmes, pour t’émouvoir
Oui ce soir, je suis bien seul et sans espoir

Car elle est partie… Elle dont j’ai tant besoin
Oui l’inspiration, de moi s’est enfuie, bien loin
Me laissant tel un vieux mustang dans son foin
Esseulé comme un caneton criant « coin-coin »

Alors il ne me reste plus que toi. Oui, toi qui me lit
Toi qui parcoures ces mots et qui peut-être là  sourit
Toi, mon espérance, aussi légère que petit pissenlit
Dont la présence donne à  ma prose une nouvelle vie.

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.