X

LoinDesYeux

Amour, Autre, Déception
LOIN DES YEUX (poème de P.A)
26 février 2014 at 14 h 07 min 10
Toutes ces amours qui blessent et qui restent
Stigmates à  nos cœurs qui enfantent l'indifférence
La méfiance...de toutes ces peurs qui pleurent
Nourries du spectre d'Iscariot comme une évidence

Tu es là  dans mes bras et tu es si loin
Que mes yeux se voilent et se noient dans une rivière
Qui érode mes envies mes espoirs et mes prières
Parce qu'une fois encore ma demande exaspère.

Non, notre duo restera a l'insu des autres et du maire
Toutes ces promesses non tenues qui flétrissent
Tous ces souvenirs qui avec le temps vieillissent
Ces déceptions, ces histoires et ces écueils qui bruissent.

Des remords qui s'immiscent et vous anéantissent
Errance d'un amour clémence qui aime à  la démence
L'impossible est l'argument des lâches m'a t'on dit
Nous...des regards où gigotent les flammes de l'interdit.

Dérobées certaines nuits aux jours qui s'enfuient
Dans des gestes inédits ta fleur dans mon jardin fleurit
A cette vie avare en bonté j'implore la grâce de l'exception

Des remords prisonniers du présent, rejetons ignorés du passé
Coupable de désirer l'indésirable, la moitié d'une moitié
D'aimer de cet amour indicible... que l'on nomme infidélité.
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déception, Déclaration
LES AMOURS PART II (poème par Stéphane)
14 février 2014 at 6 h 26 min 0
Il est des amours qu'on nommerait "vapeur"
Qu'emporte le vent s'ils sont mal emprisonnés;
Qui finissent par mourir, à  la troisième peur
Les deux précédentes les ayant déjà  empoisonnés.

Il est des amours où les sourires meurent
Pour que ressuscitent quantités de pleurs
Un voile levé et toute une basilique détruite
La religion, la foi et les fidèles prenant la fuite.

Il est des amours... Coup de cœur
Qui finiront probablement en coups au cœur.
Mais ils sont magiques à  vouloir la poitrine s'arracher
Et la planter dans cet autre qu'on a toujours cherché.

Il est des amours pour les artichauts
Ces cœurs qui fondent dès qu'ils prennent chaud
Un regard, un sourire, une douce conversation
Si peu pour mettre en eux un feu en action.

Il est des amours pour les malheureux
Les masochistes qui vénèrent leur état piteux
Incapables de reconnaître que leurs cœurs
Ensemble, sont incompétents à  faire leur bonheur.

Il est des amours... "je t'aime mais...",
Peuplés de problèmes mais qui ne s'arrêtent jamais
Qui croient si fort à  l'euphorie du départ
Que devient invisible tout ce qui les sépare.

Il est des amours... Interminables
Rongés de douleur, complètement minables
Qui se subliment dans l'apologie de la tristesse
Qui aiment à  cultiver les germes de la détresse.

Il est des amours qu'on appèlerait palabre
Qui ne résolvent jamais sous l'arbre
Une dispute est le lit d'une autre violence
Sortie de deux lèvres avec le poids de l'indécence.

Il est des amours... Distance
Qu'on pourrait aussi appeler "résistance"
Loin des yeux, loin du cœur dit le proverbe
A raison, l'amour meurt loin du corps et du verbe.

Il est des amours passionnés et fort sexuels
Qu'on célèbre que dans les échanges charnels.
Ils sont si impressionnants que des fois on applaudit
Après être redescendu d'un petit voyage au paradis.

Il est des amours qu'on dit "invincibles"
Quand même le sort les prend pour cibles
Ils résistent au temps, au vent, aux orages,
À eux-mêmes. Aux autres. Aux commérages.

Il est des amours qu'on traiterait de grandioses
Où les cœurs semblent combattre pour une cause
àŠtre ensemble ou chacun se laissera mourir,
N'exister que pour l'autre ou disparaître en martyr.

Il est des amours... Parfaits. Sans problèmes
Là  où pour chaque souffle, il y a un "je t'aime".
Ils sont beaux. Autant que les tourtereaux qui s'adorent
Mais croyez moi, il n'en existe plus. Ils sont tous morts.

Lequel de ces amours est donc le vôtre?
Vous qui êtes juges de celui des autres?

téléchargez la vidéo ----> là 
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
OCÉANS (poème par Laskazas)
14 février 2014 at 6 h 20 min 0
Un jour déjà  loin de vous, très chère, 
Et de nombreux autres à  compter encore 
Elle n'avait jamais été aussi vaste, la mer, 
Avant que vos larmes inondent le port. 
Jadis, je partais heureux, cheveux au vent, 
Explorer les sombres entrailles de la terre. 
Aujourd'hui, les aurores au milieu des océans, 
Me chagrinent et me laissent presque en pleurs 
Vous ne verrez plus d'étoiles dans le ciel, 
Elles sont tristes et s'éteignent chaque fois 
Que je leur rappelle combien vous êtes belle, 
Et quand souvent vous pleurez pour moi. 
Je reviendrai, mais pas assez vite, très chère, 
Comme le temps, mon navire vogue lentement. 
Il me ramène vers votre sourire et mon bonheur, 
Grandi mon amour, à  chaque mile vers ferme terre. 
CONTINUE READING ...
Amour, Autre
INCH ALLAH* (poème par Eugenio)
14 février 2014 at 6 h 19 min 0
Demain,
Inch Allah,
Demain, je viendrai voler votre coeur
Et vous donner ma vie en gage.
On dit qu'à  ce prix, bien que pris en otage
L'Amour sait faire taire ses pires peurs

Et parfois mourir comme meurent les héros.
Demain,vous serez mienne, nous serons deux
Deux mains païennes au milieu d'eux
S'aimant et se riant de dieux dos-à -dos ;

Oui Demain,
Inch Allah,
Demain, qui moura me verra aimant
Encore, au delà  des dogmes en usage
D'un Amour qui s'offre, se partage,
Dure et change sans cesser d'être  grand.

Ou peut-être que demain
Inch Allah
Demain, vous guerirez de m'avoir aimé un jour
Et que je ne viendrais pas, par Amour pour vous
Voler ce coeur priant,dès le matin, à  genoux
Pour que meurent ces dieux censeurs d'Amour.

Demain,
Inch Allah, Demain...
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
à‚MES SOEURS (poème par NoOne)
14 février 2014 at 5 h 00 min 0
Mon bel inconnu, vos tendres mots, vos si beaux mots
Qu'ils fussent courts ou même longs ; ces doux bourreaux
Que vous écrivez dans vos lettres ou postez sur le bleu oiseau
Sont-ils vraiment nés pour moi dans votre cœur de verseau ?

Oui très chère ! Pensés juste pour vous, depuis ce berceau
Qu'il m'est impossible de quitter ; ma prison sans barreaux.
Ces mots par lesquels je m'offre à  vous comme un agneau
Des mots qui pourtant cachent bien tous mes autres maux

Vos maux ? Je vous en prie, offrez-les moi aussi en cadeau
Je les aimerai aussi amoureusement qu'un beau fardeau.
Pouvoir les porter et les supporter avec amour aussitôt
Qu'ils daigneront se montrer, pour vous mettre en sanglots

Mes sanglots, grâce à  vous, mon cher petit coquelicot
S'en sont allés, les uns après les autres, à  vau-l'eau .
Vous aimer fait de mes larmes des diamants nouveaux
Car sachez-le, je vous aime comme le plus sot des idiots

Idiot ? Non, vous êtes loin de l'être, mon beau matelot.
Que dire de moi, qui sans avoir jamais vu le grand tableau
De votre visage et de votre corps, vous imagine si beau ?
Oui, de vous, je suis éprise, comme Gollum de l'anneau

Et moi qui rêve si fort, d'avec vous pouvoir danser tango,
Que je donnerai tout pour vous retrouver dans un bistrot !
Pourtant, vous serez bien déçue, vous qui me croyez si beau
De voir qu'en réalité je suis tétraplégique et au bout du rouleau

Votre handicap ne saurait noyer mon Amour dans mille flots
Peu m'importe que vous ne puissiez courir à  moi jusqu'au préau
J'ai trouvé ma moitié, mon âme sœur ; de cœur mon jumeau
Et je suis sûre que bon ménage, nous ferons : vous verseau, moi gémeau.
CONTINUE READING ...