X
Amour, Autre, Déclaration

à‚MES SOEURS (poème par NoOne)

14 février 2014 0

Mon bel inconnu, vos tendres mots, vos si beaux mots
Qu’ils fussent courts ou même longs ; ces doux bourreaux
Que vous écrivez dans vos lettres ou postez sur le bleu oiseau
Sont-ils vraiment nés pour moi dans votre cœur de verseau ?

Oui très chère ! Pensés juste pour vous, depuis ce berceau
Qu’il m’est impossible de quitter ; ma prison sans barreaux.
Ces mots par lesquels je m’offre à  vous comme un agneau
Des mots qui pourtant cachent bien tous mes autres maux

Vos maux ? Je vous en prie, offrez-les moi aussi en cadeau
Je les aimerai aussi amoureusement qu’un beau fardeau.
Pouvoir les porter et les supporter avec amour aussitôt
Qu’ils daigneront se montrer, pour vous mettre en sanglots

Mes sanglots, grâce à  vous, mon cher petit coquelicot
S’en sont allés, les uns après les autres, à  vau-l’eau .
Vous aimer fait de mes larmes des diamants nouveaux
Car sachez-le, je vous aime comme le plus sot des idiots

Idiot ? Non, vous êtes loin de l’être, mon beau matelot.
Que dire de moi, qui sans avoir jamais vu le grand tableau
De votre visage et de votre corps, vous imagine si beau ?
Oui, de vous, je suis éprise, comme Gollum de l’anneau

Et moi qui rêve si fort, d’avec vous pouvoir danser tango,
Que je donnerai tout pour vous retrouver dans un bistrot !
Pourtant, vous serez bien déçue, vous qui me croyez si beau
De voir qu’en réalité je suis tétraplégique et au bout du rouleau

Votre handicap ne saurait noyer mon Amour dans mille flots
Peu m’importe que vous ne puissiez courir à  moi jusqu’au préau
J’ai trouvé ma moitié, mon âme sœur ; de cœur mon jumeau
Et je suis sûre que bon ménage, nous ferons : vous verseau, moi gémeau.

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.