X
Autre

LE MUST (poème par Incognito)

29 septembre 2010 5

Voici le milieu de la nuit
Moi, mêlé dans un nuage de blanc
Et tout cet alcool qui nuit
A ma lucidité, très gravement!

J’aime vraiment ce verre
Plein et quand même transparent
Le regard qui voit de travers
Grâce à  son liquide très inspirant.

Autour, les gestes des pantalons
Sont bien onduleux pour certains,
Car le zoropôtô sollicite les talons,
Et donc, pas besoin d’avoir du latin.

Je me découvre alors danseur
Enchainant des pas que j’ignore
« Pouatate », je me fais peur
Dans une démarche en kpangor!

Mes mots ont un parfum de whisky
Dans la nuit, le breuvage requis.
Et j’ai compris pourquoi « vers »
Rime si bien avec « verre »
Car il a été facile pour ces vers
De s’écrire entre deux verres.

0

There are 5 comments

  • Anonyme dit :

    Chapeau très cher!
    La Muse définissant du Poète le repère
    Ton verre à  moitié vide est l'indice
    Qui révèle le génie par le vice…

    L.

  • Anonyme dit :

    A la place du chapeau, très cher
    Je crois que je préfère
    Que tu lèves ton verre
    Pour saluer ces vers.

    Merci 😉

  • Anonyme dit :

    On risque de s'y perdre,p'tit père,
    Car si un verre appel un vers
    Ton coude risque de rester en l'air!

    L.

  • Anonyme dit :

    Mon coude, peut-être, en l'air
    Mais ton verre aussi en l'air,
    Et ton chapeau aussi bas que terre.

    Petit rappel, p'tit père
    Un verre n'appelle pas qu'un vers
    22 vers se sont écrits entre 2 verres

  • Anonyme dit :

    Oups,tu as raison et je suis vert,
    J'avais pas marqué le débit de vers
    Qui en plus ont tout pour plaire.

    J'acquiesce et encaisse donc le revers…

    L.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.