X
Amour, Autre, Déclaration

CHERE MARIE (poème par L.)

30 novembre 2011 0

J’avoue être encore plus ravi que surpris
De vous voir si jolie pourtant sans ami, la nuit
Où le mépris de l’ennui dans ce bar m’a conduit,
Séduit par le bruit puis le parfum du whisky.

Et comme vos vers ont eu raison de mon verre
Ma verve s’est perdue à  chercher les mots pour plaire
À une femme qui révèle de Dieu le génie et le goût.

Alors oui, je vous veux, à  mes cotés, maintenant
Demain aussi, si, réveillée, je vous plais encore, autant.
Mais avant, partons, il n’y a ici plus rien à  boire.

Quand nous serons seuls, nus, j’avouerai avoir triché
Car d’ici, dans la glace vos yeux se reflétant,
Voilà  longtemps que je suis en vous, jouissant
Du privilège d’épier chaque fou rire, chaque gorgée

Du vers que je vous fis porter afin de vous décider,

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.