X
Autre, Déception

SUR LE FRONT DES CÅ’URS (poème par Eugenio)

5 mars 2013 2

J’ai vu s’accroître mes chances de mourir amoureux, malheureux

Quand j’ai compris qu’un coeur ne se prenait pas mais s’arrachait

Par des méthodes peu orthodoxes, des intrigues ou comme on peut,

De mains le tenant peut-être déjà  avec plus de soins que l’on lui promettait.

Que ne fût ma tristesse quand je vis qu’un coeur bien que complet

N’avait ni tête pour cerner l’arnaque, ni yeux pour voir le loup

Et que comme la mémoire lui manquait, c’est volontiers qu’il se ruait

À peine réparé, dans ce piège revanchard qui manqua de lui briser le cou !

D’où vient donc cette folle rumeur que propagent poètes à  muses

Et troubadours ivres de leur propre couplets mensongers?

Voler à  un pauvre diable sa belle candide, la deflorer puis la jeter

Est-ce donc cela qui à  ce point vous inspire et vous amuse?

-L’amour est une guerre qui se gagne au front avec fusils et canons

Que les bons s’abritent derrière leurs chimères quand s’avance le clairon.

crédit photo: www.gettyimages.fr

0

There are 2 comments

  • Anonyme dit :

    Eh bien merci ! Je dois justement apprendre un poème courtois en Français ! Vous me sauvez la vie ! Continuez ;D

  • Ama N'GUETTA dit :

    Ces derniers jours, j'ai entendu beaucoup d'histoires de cœur et ça m'a fait penser à  ton poème!
    Tu as tellement raison de dire que l'amour aujourd'hui est une guerre qui se gagne au front…

    Merci pour ce beau poème 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.