X
Autre, Société

PRÉJUGÉS (poème par Eugenio)

19 novembre 2014 0

S’il fallait faire comme veulent les femmes
La terre entière, de fleurs, serait couverte,
Fleurs à  pétales, vertes l’hiver,
Puis l’été, vertes encore
Pour rester à  vie fidèles et belles.

L’on sourirait aux inconnus
D’un grand sourire dans le vent
Comme la mer,
Et l’on lui prendrait la main
Pour qu’il ait moins froid

Aux mains comme au sein
De groupe qui piaillent sans rien dire :
Commérages, complaintes, ravies
Quand la pire des vannes fait rire
Un cercle d’oisives pimbêches.

Quid des hommes ?
Ces bras forts montés à  la hâte
Sur des têtes pleines de rien.
Pissez plus loin, plus vite
Et de cent vous serez fait chef à  brutes.

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.