X
Autre

HARRY (poème par Stéphane)

6 juillet 2011 1

Un hommage à  un enfant parti beaucoup trop tôt en juillet 2010.

Un jour de décembre, je l’avais vu naître,
Puis, je me suis laissé disparaître,
Emporté par les vents de la vie,
Englouti dans mes propres envies.
Mes jours s’envolaient, insignifiants,
Perdus dans un abîme terrifiant.
Mes jours mouraient, nombreux, inutiles,
Célébrant accomplissements futiles.
Et quand il fallut leur donner un chemin
Mes souvenirs se donnaient la main,
Formant ainsi l’image du parfait guide.
Qui vous maintient au dessus du vide.
Ils m’ont rappelé le premier jour d’école.
Mon visage inondé, les larmes dans le col.
Ma mère s’éloignant difficilement,
Répétant « mon bébé est devenu un grand« .
Mes souvenirs me disaient que durant des années
La femme parfaite s’appelait « Daphné »
Et elle n’existait que dans mon imaginaire,
Le refuge sûr d’un adolescent solitaire.
Mais Daphné est morte… un soir de septembre
Quand un éclair d’inconnu traversa mes membres.
Elle était oubliée sur des lèvres embrasés
Par les douces flammes du premier baiser.
Mais les souvenirs parlaient aussi de silences
Ceux de la peur et ceux de la décence.
Les premiers sentiments, incomparables,
Pourtant emprisonnés dans mon coeur friable.
Ils m’ont rappelé que ce qui m’animait le jour
Etait un coeur qui battait pour le premier amour.
Et que j’avais découvert l’ivresse de mon ennui
Par sa présence dans mes rêves, toutes les nuits.
Un jour de juillet, je l’ai vu disparaître
Et j’ai compris qu’il me fallait renaître.
Il n’aura jamais eu tous ces souvenirs
Et n’a jamais pensé à  inventer un avenir.
Ses mois sont semblables à  mes années,
Dix huit mois de vie depuis qu’il est né.
Mais un seul jour a emporté ses larmes
Son sourire, son baragouin et son charme.
Petit Harry a laissé sa mère sur cette terre,
Muette de détresse, éteinte par la colère.
Et quand mon coeur assiste à  ce triste spectacle
Je comprends qu’avoir mon âge est un miracle.
(A Harry
18 mois
parti trop tôt
beaucoup trop tôt
A tous
plus de 240 mois
se plaignant souvent
beaucoup trop souvent)
0

There is 1 comment

  • Anonyme dit :

    slt stef je suis réèlemnt touché par ce msag jimagine dja celui de michou merci bocoup pour ce poeme touchant et émouvant encore merci bocoup je ne sai koi écrir telmen je suis touché j en est les larm o yeu merci bocoup.bisous et bonne journé c est danielle

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.