X

abadajones

Autre, Société
LES PORCS SAVENT NAGER (poème de Eugenio)
15 juillet 2015 at 5 h 21 min 0
les-porcs-savent-nager Ils pataugent dans leurs plats discours
Au nom d'un lumineux slogan incohérent
Se dressant poing en l'air, ultime recours
Au secours du peuple abusé, espérant.
Ils barbotent, c'est d'une flagrante évidence
Mais leurs voix est si forte, parfois, si douce
Que l'on en oublie presque leur haleine rance
Qui noue les tragédies et mots-à-maux, pousse
Chacun à la faute, contre l'autre camp fautif.
C'est alors la grande mêlée, pour grands et enfants
À leur tour pataugeant, dans le sang d'un beau vif
Rouge brique sur la tête d'un militant suppliant.
Et quand la digue casse et que tous on se noient
Les porcs sortent le groin puis s'évadent en jet privé,
Places benoites limitées pour souverains ayant droit
 
Pour que tous voient que les porcs savent aussi voler.
Lire la suite
Amour, Autre, Déception
CE SOIR (poème de Stéphane)
8 juillet 2015 at 4 h 46 min 0
ce-soir   Ce soir comme de nombreux autres soirs J'ai dans la main, un geste d'au revoir Une main agitée de gauche à droite Pour saluer toutes tes humeurs froides. Ce soir comme certains autres jours Mon cœur aime moins cet amour Qui bat d'une bien trop grande amplitude Jouant à l'excès du couple et de la solitude. Ce soir comme certains autres lendemains J'aurais encore le cœur sur la main Et quand tu me la serreras pour nous réconcilier Je dirai ma douleur en un sourire qui t'est familier.
Lire la suite
MEURTRISSURES (poème par Laskazas)
Amour, Autre, Déception
MEURTRISSURES (poème par Laskazas)
1 juillet 2015 at 5 h 32 min 0
Oh ma muse,
Comme je hais
De vous aimer autant!
Damné est,
Qui croit guérir ses blessures
Avec le temps.
Les plaies ne guérissent
Pas. Elles se recouvrent.
Et ces cicatrices,
Sont fragiles, elles s'ouvrent
Avec la plus infime
Des égratignures.
Et coule alors des larmes,
Le sang,
Un torrent. Un tourment.
Lire la suite
Amour, Autre, Déception, Société
L’AMOUR EST VIOLENT (poème par Stéphane)
10 décembre 2014 at 5 h 26 min 0
Je vous aimerai à coup de gifles et de cris
Vous écrirai mon désir dans la paume de mes mains,
Non sur de belles pages ou autres manuscrits
Mais bien avec les stries sur votre visage meurtri.

Et si par chance, vous voyez le soleil demain
Je vous éblouirai aussi de maux et d'injures
Après vous avoir, de ma brutalité charnelle, rendue impure
Et vous avoir couverte de roses épines et de blessures.

Malgré tout. Je sais que vous m'aimerez encore
Peut-être plus fort? Car pour nos rares instants de rire
Vous justifiez vos bleus par de simples désaccords.

Notre union est scellée pour le meilleur, surtout le pire
Alors revenez! Que je vous aime à coups de poings
Jusqu'au jour où je mette, à votre vie donc notre amour, un point.
Lire la suite
Autre, Cote divoire
UNE PRIÈRE POUR MON PAYS (poème par Guy)
27 octobre 2010 at 9 h 01 min 5
Eternel Notre Dieu, Nous avons les yeux vers les cieux De ton Royaume, les lieux Car nous cherchons ta Sainte Face. Vils sommes-nous Seigneur, Pour daigner t’invoquer Mais à la miséricorde tu prends plaisir Confiants, nous venons à ton trône de grâce. Si nos yeux , vers toi, se sont levés, C’est que, devant nous, une montagne s’est dressée; Celle du ressentiment des hommes Et des sombres desseins qu’ils forment. Nos frustrations ont eu raison de notre  raison ; Nos cœurs sont endurcis par les félures Nos corps sont meurtris par les blessures Et nos esprits méditent la destruction. Père, nous sommes impuissants, Comment nous soulager de nos peines ? Comment extirper ce cancer de la haine Qui brûle ardemment dans nos veines ? Mais tu ne prends aucun plaisir au sang versé Et tu es sensible aux cris de la mère éplorée ; En ton cœur, pour nous, des plans de vie Une source qui jamais ne tarit. Père, toi qui les circonstances fait et défait Toi pour qui c’est bien élémentaire De faire passer par le trou d’une aiguille un dromadaire Toi dont est un don la Paix, Donne la Paix à mon pays Donne la Paix à ma patrie Ne permets pas à ceux qui veulent nous détruire De voir leurs projets s’accomplir. Mais Seigneur, Touche nos cœurs Panse nos blessures et chasse nos rancoeurs Ne regarde pas à nos fautes je t’en prie ; Car seule ta grâce nous suffit.
Lire la suite

Ne sois pas méchant. Partage :)