X
Autre, Cote divoire, Société

VERS DE GUERRE (poème par Eugenio)

30 mars 2011 2

À ces discours, ces belles phrases
Qui ont poussé tant de croix en case,
Rempli tant d’isoloirs puis tant d’urnes
Pour mieux nous casser les burnes !

À ces ulcères agacés par la passion du dépit,
Ces bagarres au seul motif de mépris
Pères de morts qui pourrissent dans la rue
Et d’épitaphes sans fleurs ni larmes dessus ;

À ces balles que l’on disaient perdues
Qui trouvent leur voie dans des crânes inconnus,
À cet homme dévêtu, lynché puis brûlé
Contre ce sang d’enfant fraîchement égorgé.

À ces fous qui prêchent retenue et pardon
Quand nos  »hommes de dieux » brandissent le talion,
À ces prophéties qui naissent le jour et meurent le soir
Ces signes abscons auxquels nous voulons croire

Sans renoncer à  nos sombres méfaits
Qui chaque jour nous éloignent de la Paix,
Comme ces vains discours, ces belles phrases
Qui dans nos têtes ont grillé plus d’une case.

0

There are 2 comments

  • Anonyme dit :

    Musulmans,Chretiens,paiens,liseurs d'avenir,
    Combatants,partisants de la légalité ou la légitimité,
    Je fais la prière que vous la fermiez…
    Au moins pour les cinq années avenir !

    Eugenio Diby

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.