X
Autre, Cote divoire

UN SOLEIL NOUVEAU (poème par Guy)

25 octobre 2010 1

Il y a un vrombissement qui déchire l’air,
L’entrechoc des ailes de cet oiseau de fer
Volant au secours de cet esprit délétère
Qui fuit loin de sa recolte de misère

Sur son sillage, il a empoisoné la terre,
De la putride semence de son fiel amer,
Maintenant que l’odeur fetide lui donne le mal de mer,
C’est lachement sauver sa peau qu’il espère,

Pendant que ses ouailles à  terre,
A la lame s’étripent les viscères ;
Nourris au fiel de ses gouailles incendiaires
Distillant l’humaine furie plein leurs artères

Mais n’est plus dupe personne,
C’est l’heure où les cloches sonnent ;
Ou l’œil voit que le bras qui fait saigner,
N’est pas celui de qui, la violence, vient prêcher ;

Où avec regret comprend la conscience,
Que l’âme qui l’anime n’est pour lui qu’un pillon,
Un dommage colatéral, une vie sans importance
Un corps utile qu’en chair à  canon

C’est l’heure où on réalise l’abyssale stupidité,
De l’entrain à  commettre ces atrocités,
pour servir les desseins égoistes de souveraineté,
d’un saltimbanque à  des kilomètres de là  en sécurité

Alors, à  l’éclat pourpre des ensanglantées armes,
Fait place le cristal limpide des contrites larmes ;
la délivrance d’un cœur bailloné par le mepris,
de l’ami, du frère  qu’on a fait passer pour un ennemi

Alors se révèle cet univers avec lui partagé,
Cette merveilleuse existence qu’on a voulu nous gacher ;
Tout ce bonheur avec lui qu’on a à  échanger,
Que les desseins personnels ont voulu nous cacher

Les ondes des ailes de fer sont maintenant lointaines ;
Et avec elles le dedain de la vie humaine ;
Devant, se lève un soleil nouveau à  l’horizon,
Sous lequel les marchands de mort n’auront plus jamais raison,

0

There is 1 comment

  • Cédric Marshall dit :

    BRAVO Yehni! C'est tout sensible! La subtilité de tes mots est ma-gi-que!

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.