X
Autre, Société

LISTE NOIRE. PENDEZ-LES (poème par Eugenio)

25 mai 2011 1

Prenez les prêtres, les imams, pasteurs illuminés
Prenez les chefs de centaines, de dizaines d’unités
Prenez les forts, les bavards qui ont de la suite dans les idées :
Prenez tous ceux qui savaient et qui n’ont pas osé parler.

Prenez les juges, les banquiers, aucun d’eux n’est tout blanc
Prenez les poètes dont le verbe est resté complaisant
Prenez les gris, les noirs avec femmes et petits enfants
Prenez ces putes génuflexion devant  « nouveau président ».

Oui les alliés, ralliés arrivés plus tôt ou trop tard
Et même ceux encore cachés derrière leurs chars,
Prenez ceux qui de mon sang ont écrit leur histoire
Ceux qui de ma modeste vie ont fait un cauchemar.

Prenez leur page blanche que recouvrent mes larmes
Brandissez-la au vent, qu’ils voient que je leur rends les armes
Que je vous rends mon âme balafrée par leur drame,
Qu’ils sachent que je meurs des suites de leur vacarme.

0

There is 1 comment

  • Anonyme dit :

    Quand j'écris ce texte,je réalise que je suis un survivant
    Que tous ont tentés de m'abattre,peut importe leur camp
    Je fait donc la prière qu'ils soient TOUS pendu par les dents!

    Eugenio Diby

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.