X
Autre, Société

LES LARMES AFFAMÉES (poème par Eugenio)

21 janvier 2015 0

Allié d’ailleurs est allé à  l’heure d’été marcher,
Chercher son chemin et cavaler sur l’échiquier
De blancs à  bout à  blanc chargés semblant
Ensemble pleurer Charlot la charia charriant.

C’est que Nègre Gras déjà  prévoit un plan
Et si Maître Blanc du souk prend les devants
Le temps autant lui manque pour nos locaux trafics :
Éthique à  fric, mauvaise équipe et suçon lubrique,

Pour lesquels Nègre Gras appelle un constitutionnel
Nouveau mandat, à  vie visé avec sodomie à  l’appui.
Et puis, si une larme de Boni ne suffit, un puits

Ici, une mine dans le sable sur la table posée
Pour que Maître Blanc garde les yeux bien fermés
Et que son armée à  jamais garde nos fesses fixées.

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.