X
Autre, Déception

LE SYBARITE ou L’HOMME A FEMME (poème par Stéphane)

20 octobre 2010 6

Commentaire de l’auteur: « laissez une vierge vous parler de son premier amour, son premier amant »

Viens, de ta griffe, écorche mon âme.
Après tout, je ne suis qu’une femme.
Pour toi, une autre dans une pléthore,
Mais tu es le seul à  avoir visité mon corps.

Va et jette tes faveurs dans la plèbe.
Tu as bien raison. Dieu t’a fait Éphèbe*,
Je ne suis, bien sûr, pas la seule à  le voir
Car nous sommes un harem à  t’avoir.

Pars et égraine lentement ton chapelet,
Formé de nos cœurs, unis par un fil barbelé
Raconte que mon corps, sous toi, s’est plié
Et que tu l’as possédé sans y être prié.

Va-t-en avec un corps, celui d’une pucelle
Echangé contre un cœur, rouge de séquelles.
Tu m’oublieras demain, quand moi je sais le pire
Je penserai toujours à  toi, avec l’œil qui transpire.

(*) Ephèbe: Dans la mythologie grecque, jeune homme d’une grande beauté 

0

There are 6 comments

  • Anonyme dit :

    goubè goubè

  • bététchè dit :

    Très belle inspiration……….

  • Anonyme dit :

    ce récit mélancolique reflète bien ce que n'importe qu'elle vierge ressent après qu'on l'ai dépossédé de ce qu'elle avait de plus chère pour ensuite s'en foutre éperdument…chapeau pour ce récit!!!

  • Anonyme dit :

    nothin to add, it's just so good n' so right.

    thks.

  • P.A dit :

    je suis autant séduite par ta plume, que la jeune pucelle par le sybarite. lol. Le temps passe et ta plume excelle.
    T'es comme le bon vin

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.