X
Amour, Autre, Déception

CHAGRIN D’INFIDÉLE (poème par Pacôme)

23 octobre 2013 1

Moi qui me croyais éternellement désirable,
Et, aux chagrins d’amour, invulnérable,
Me voici tombant de mon piédestal.
Est-ce moi qui ait si mal ?

Moi, l’adepte des aventures sans lendemain,
Qui donnais à  mes conquêtes le “goumin goumin”*,
Me voici souffrant au plus profond de moi.
Est-ce moi qui ressens cet émoi ?

Moi qui plastronnais, car même excédées
Par mes infidélités, elles finissaient par me céder,
Me voici en sanglots, chialant à  chaudes larmes.
Est-ce moi qui suis aujourd’hui sans arme ?

Moi, qui pensais qu’elles supporteraient,
Malgré tout, le mal que je leur ferais,
Me voici, surprenant ma préférée dans les bras d’un autre.
Cela n’arrive donc pas qu’aux autres ?

En les regardant, elle et lui, si fort s’étreindre,
J’ai su que ma douleur aurait du mal à  s’éteindre.
Et à  l’instant, en moi, j’entendis, me dire, cette voix :
C’est bien fait pour toi !

* goumin-goumin = chagrin d’amour en langage populaire ivoirien
0

There is 1 comment

  • Miss dit :

    Les femmes trompées et les maris trompés souffrent… Mais les personnes infidèles sont souvent aussi poussées à  la faute, parce que délaissées/abandonnées par leur conjoint(e), incomprises dans leur couple et, au final, très malheureuses :-((

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.