X
Autre

CE N’ÉTAIT QU’UN RàŠVE (poème par Zak Le Messager)

25 septembre 2013 0

Il est loin ce temps déjà , où,
Je me réveillais avec un sourire,
Et te trouvais assise sur le rebord du lit,
En train de me regarder, ma chou.

Loin ce temps, où le café m’attendait,
Ce temps, où l’eau chaude était prête,
Où la veste repassée me demandait,
Où tous les moments bons pour la fête.

Loin ce temps où mes histoires te faisaient rire,
Où mes journées étaient plus importantes que ta série,
Où les plats changeaient chaque jour dans la marmite,
Ce temps où les voisins et mes amis m’enviaient.

Aujourd’hui tu me demandes de tout deviner,
De savoir lire tes yeux quand tu es triste,
De me rendre compte quand tu as soif,
De me souvenir de toutes nos plus belles dates.

Tu me demandes d’être un magicien,
Mais mon meilleur tour c’est de disparaître,
Mais toi, tu ne veux le reconnaître,
Car c’est ça, que je sais faire de mieux.

Aujourd’hui, pourquoi ne suis je plus surpris,
De venir trouver le plat d’hier, est ce une amende,
Et une sauce ventilée par les morceaux de viande,
Qui sont visibles dans la soupière autre fois mieux garnie.

Le temps est passé depuis notre dernière sortie,
C’est vrai j’ai toujours tout remis à  demain,
C’est vrai que Bassam et sa plage, j’ai promis,
Mais, on s’est habitué, c’est notre quotidien.

A quand remonte notre dernier voyage,
Après la lune de miel, le vide a pris les commandes,
Je t’ai laissé avec l’éducation des enfants,
Mes amis étaient de nouveaux plus présents.

Ouf, ce n’était qu’un rêve, que de peur,
Vraiment j’en ai eu le cœur tout remué,
Aaahhh tu es encore endormie, mon coeur,
Peut être une mise en garde de mon esprit.

C’est Sur, Tout va Devoir Changer,
C’est décidé, Demain, je te re-draguerez,
Au risque de te perdre, de briser nos rêves,
Juste une Prise de Conscience pour une longue Trêve.

0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.