X

personnel

VENDREDI SAINT (poème par Stéphane)
Personnel
VENDREDI SAINT (poème par Stéphane)
12 avril 2017 at 14 h 05 min 0
Existe-t-il pire manière de mourir
Que d'être obligé par les circonstances?
D'arrêter de vivre, seul dans le silence? (suite…)
Lire la suite
Autre
ALORS QU’IL EST TARD (poème par P.A)
8 juillet 2015 at 5 h 57 min 0
Ton visage que mes mains emprisonnent
T'ai je jamais dit que je t'aime?
Pourquoi es tu si calme, si blême?
Froide insensible aux cloches qui résonnent.

Tes lèvres restent close ma rose
Une impasse au chemin de ma prose
Viens... et si on chantait comme avant
Joyeux et les cheveux dans le vent.

Pourquoi es tu si froide et si blême
T'ai-je jamais une fois dit que je t'aime?
Si... maintenant... alors qu'il est tard
Et que ton souffle fuit à travers l'au delà.
Lire la suite
Autre
MAMAN (poème de Stéphane)
1 juillet 2015 at 5 h 29 min 0
Du cœur de ma mère
Sont nés trois fils.
Et non de son sein
Ce serait bien trop ordinaire.

Car ils ont du cœur
Ces gros gaillards
Débordant de générosité
Le voyou, l'intello, l'entre-deux.

C'est le plus bel héritage
Celui qu'on a de son vivant
Le plus grand des enseignements
Vivre n'est rien qu'un partage.

Du visage de ma mère,
Est née une fille, une seule
Et non de son sein
Ce serait bien trop ordinaire.

Son unique, l'extraordinaire
La parfaite toujours à parfaire
La sœur, parfois l'autre mère
La copie et le plus grand espoir.

D'un beau jour sur terre
Est née ma mère...
Et même si c'était hier,
Un poème ne vient point en trop
Ou ne sera jamais assez beau
Pour lui souhaiter un bon anniversaire.

A la number One!
Lire la suite
Autre, Société
PAPA (poème par Stephane)
21 juin 2015 at 12 h 13 min 0

Oui! Disons-le! 
Je rêve d'enfant 
Un petit jouet sur pattes
Un caprice d'homme mûr? 

Ceux des autres sont beaux
Enfin! La plupart du temps 
Leurs sourires, des joyaux,
Vous attendrissent toujours.

Et oui! J'en veux un à moi
Qui naît à l'âge de six mois
Ou mieux, le bel âge de trois ans,
Le parfait camarade de jeu.

Plus fille que garçon 
Du moins, en premier
Elle fera une belle amoureuse 
L'affection sans les reproches.

Et j'en veux une sans les pleurs
Et autres caprices inventés.
Une petite fille a son papa,
Qui me rendra complètement gaga!

Moi aussi, je veux faire le papa
Et faire mon visage d'ange 
Cet homme si attendrissant 
Qu'on lui donnerait Dieu en échange. 

J'aimerais prendre part au cliché 
Et voir la chair de ma chair
Courir partout puis me regarder,
Sourire et Me dire... papa.
Lire la suite
Autre
LE POÈTE AMUSÉ (poème par Stéphane)
3 juin 2015 at 5 h 44 min 0
Quand le vent le plus violent est une brise
La tempête n'est qu'un jour de printemps,
Hirondelles chantant, papillons virevoltant
La chanson du vent est l'hymne de la crise.

Quand le zénith est un clair de lune
L'été est aussi chaud qu'un automne.
Quand mes jours regrettent les infortunes
Qui violent leur quiétude monotone,

Alors ma plume oublie tous ses maux
Et mon papier vomit tout son encre
Au large du fleuve tranquille sans flots
Où ma vie paisible a jeté son ancre.
Lire la suite
Autre
LES PREMIERS PAS DE SARAH (poème par Yash)
1 avril 2015 at 5 h 07 min 0
Pour accueillir tes premiers pas,
Tout près de toi, j’ouvrais grand les bras.
Avec ton merveilleux sourire,
Tu m’offrais déjà mes plus beaux souvenirs.

Trois pas et tu te jetais dans les bras
D’une mère à tes pieds.
Et puis, tu restais là,
Comme une promesse d'éternité.

Je te félicitais, puis, sans rien dire,
En te serrant sur mon cœur,
Je te jurais, mon cœur,
De toujours te soutenir.

Lire la suite
Autre
EN GRANDISSANT (poème de P.A)
4 mars 2015 at 5 h 15 min 0
Puis en grandissant on apprend à faire semblant
Semblant  d'être heureux ou amoureux
La solitude voulant, "bon an, mal an"
On apprend a faire mal aux autres
A être si orgueilleux qu'on se vautre
A dire je t'aime sans même le penser
A faire l'amour avant de savoir aimer...

Puis avec le temps on devient adulte,
On découvre que la vie est une lutte
On oublie petit à petit de rester soi
Occupé à devenir quelqu'un d'autre
Que le désespoir a fini par faire apôtre
Et on noie les histoires non vécues
Dans les remords de celles qui ont déçu...
      
Puis avec le temps, on devient vieux avant l'âge
Et le poids des ans ne rend ni heureux, ni plus sage
On perd un peu de vie et de nos envies
Alors le temps qui passe nous effrite
On renaît au monde comme à un spectacle.
Lire la suite
Autre
PERSONN-AG-ITÉ (poème par Stéphane)
14 janvier 2015 at 4 h 44 min 0
Ce monde, cet immonde,
Un jour, vous lancera une fronde.
Pour de bonnes raisons, vous aimera
Pour les mêmes raisons, vous haïra.

Ces hommes, ces femmes,
Vous aimeront à vous user l'âme,
A prendre sans jamais penser à donner
A attendre de vous puis vous abandonner.

Ces amis, ces autres,
Finalement, sont comme tous les autres.
Prendront pour dû, votre tout
Vous trahiront pour un rien, rien du tout.

A la fin, il n'y a que vous et votre page
A écrire ou à regretter,
Alors, êtes-vous, ici bas, un personnage
Ou êtes-vous de ceux qui ont de la personnalité?


Personne agitée: entre personnage et personnalité
Lire la suite
Autre
UN GRAND RIEN (poème par Eugenio)
10 décembre 2014 at 6 h 15 min 0
Et si chaque souffle était à rendre
S'il fallait en justifier le prochain
Quitte à s'étouffer à l'air libre,
Prendrais-je plus de place pour moi ?

Ce petit rien plus grand que tout,
De ceux qui vont et qui viennent
Qui passent, trépassent
Taches futiles
Traces furtives dans le vent
Le temps d'une histoire d'homme.

Ce petit rien semblable à tous
De ceux qui s'imaginent à couvert
Qui parlent fort d'avenir
Tapent des mains
Trament en se projetant au loin,
Leader auto-motivé riant du temps.

Et si demain n'était que leurre,
Si dans une heure l'on meurt
Que feraient les vers de mes vers
Pour qui brillerait tout votre or ?
Lire la suite
Autre
LA NOMMÉE ZOÉ (poème par NoOne)
26 novembre 2014 at 5 h 50 min 0
C'est une délicate Amoureuse
Parfois gamine, tantôt câline
Qui vous étreint avec un érotisme
Dont Elle seule détient le secret

Sans retenue, Elle s'invite chez vous
Avilissant corps et cœur fragilisés
Électrisant vos glandes lacrymales
Par de tendres baisers orgasmiques

Commence dès lors une intense idylle
Jusqu'au bout des nuits solitaires
Où s'empoignent souvenirs et amertumes
Au rythme dépressif d'un amer tango

Elle est la plus fougueuse des maîtresses
Pour ceux, perdus, qui plus n'en peuvent
Et quand bien même on la nomme "mélancolie"
Pour moi, elle est vivante amante : ma Zoé.
Lire la suite

Ne sois pas méchant. Partage :)