X

personnel

Etats d’âme (par Eric Dohou)
Cote divoire, Personnel, Société
Etats d’âme (par Eric Dohou)
18 avril 2018 at 3 h 51 min 0
Je suis un simple homme Qui voulait être un dieu. (suite…)
Lire la suite
Ode au soldat (par Eric Dohou)
Cote divoire, Société
Ode au soldat (par Eric Dohou)
28 mars 2018 at 3 h 32 min 0
Va brave soldat Fusil sous le bras Étendre la gloire de ta patrie Au prix du sang des fils de ton pays (suite…)
Lire la suite
Appelle-moi par ton nom (par Oumar Cissé)
Cote divoire, Société
Appelle-moi par ton nom (par Oumar Cissé)
21 mars 2018 at 4 h 00 min 0
Appelle-moi par ton nom, car comme toi je suis humain Nous avons plus de points communs que de différences Je suis un frère d’une autre mère. C’est ce qui justifie mon apparence Appelle-moi par ton nom, et tends-moi juste la main (suite…)
Lire la suite
Pas assez ! (par Eugenio D.)
Amour, Cote divoire, Déception, Personnel
Pas assez ! (par Eugenio D.)
14 mars 2018 at 3 h 09 min 0
C'est de cette symphonie la portée, L’inachevé chant de signes, de faux pas D’amers reproches qui se crient à mi-voix: Le mot clé d'un amour jadis bien encodé. (suite…)
Lire la suite
VENDREDI SAINT (poème par Stéphane)
Personnel
VENDREDI SAINT (poème par Stéphane)
12 avril 2017 at 14 h 05 min 0
Existe-t-il pire manière de mourir
Que d'être obligé par les circonstances?
D'arrêter de vivre, seul dans le silence? (suite…)
Lire la suite
Autre
ALORS QU’IL EST TARD (poème par P.A)
8 juillet 2015 at 5 h 57 min 0
Ton visage que mes mains emprisonnent
T'ai je jamais dit que je t'aime?
Pourquoi es tu si calme, si blême?
Froide insensible aux cloches qui résonnent.

Tes lèvres restent close ma rose
Une impasse au chemin de ma prose
Viens... et si on chantait comme avant
Joyeux et les cheveux dans le vent.

Pourquoi es tu si froide et si blême
T'ai-je jamais une fois dit que je t'aime?
Si... maintenant... alors qu'il est tard
Et que ton souffle fuit à travers l'au delà.
Lire la suite
Autre
MAMAN (poème de Stéphane)
1 juillet 2015 at 5 h 29 min 0
Du cœur de ma mère
Sont nés trois fils.
Et non de son sein
Ce serait bien trop ordinaire.

Car ils ont du cœur
Ces gros gaillards
Débordant de générosité
Le voyou, l'intello, l'entre-deux.

C'est le plus bel héritage
Celui qu'on a de son vivant
Le plus grand des enseignements
Vivre n'est rien qu'un partage.

Du visage de ma mère,
Est née une fille, une seule
Et non de son sein
Ce serait bien trop ordinaire.

Son unique, l'extraordinaire
La parfaite toujours à parfaire
La sœur, parfois l'autre mère
La copie et le plus grand espoir.

D'un beau jour sur terre
Est née ma mère...
Et même si c'était hier,
Un poème ne vient point en trop
Ou ne sera jamais assez beau
Pour lui souhaiter un bon anniversaire.

A la number One!
Lire la suite
Autre, Société
PAPA (poème par Stephane)
21 juin 2015 at 12 h 13 min 0

Oui! Disons-le! 
Je rêve d'enfant 
Un petit jouet sur pattes
Un caprice d'homme mûr? 

Ceux des autres sont beaux
Enfin! La plupart du temps 
Leurs sourires, des joyaux,
Vous attendrissent toujours.

Et oui! J'en veux un à moi
Qui naît à l'âge de six mois
Ou mieux, le bel âge de trois ans,
Le parfait camarade de jeu.

Plus fille que garçon 
Du moins, en premier
Elle fera une belle amoureuse 
L'affection sans les reproches.

Et j'en veux une sans les pleurs
Et autres caprices inventés.
Une petite fille a son papa,
Qui me rendra complètement gaga!

Moi aussi, je veux faire le papa
Et faire mon visage d'ange 
Cet homme si attendrissant 
Qu'on lui donnerait Dieu en échange. 

J'aimerais prendre part au cliché 
Et voir la chair de ma chair
Courir partout puis me regarder,
Sourire et Me dire... papa.
Lire la suite
Autre
LE POÈTE AMUSÉ (poème par Stéphane)
3 juin 2015 at 5 h 44 min 0
Quand le vent le plus violent est une brise
La tempête n'est qu'un jour de printemps,
Hirondelles chantant, papillons virevoltant
La chanson du vent est l'hymne de la crise.

Quand le zénith est un clair de lune
L'été est aussi chaud qu'un automne.
Quand mes jours regrettent les infortunes
Qui violent leur quiétude monotone,

Alors ma plume oublie tous ses maux
Et mon papier vomit tout son encre
Au large du fleuve tranquille sans flots
Où ma vie paisible a jeté son ancre.
Lire la suite
Autre
LES PREMIERS PAS DE SARAH (poème par Yash)
1 avril 2015 at 5 h 07 min 0
Pour accueillir tes premiers pas,
Tout près de toi, j’ouvrais grand les bras.
Avec ton merveilleux sourire,
Tu m’offrais déjà mes plus beaux souvenirs.

Trois pas et tu te jetais dans les bras
D’une mère à tes pieds.
Et puis, tu restais là,
Comme une promesse d'éternité.

Je te félicitais, puis, sans rien dire,
En te serrant sur mon cœur,
Je te jurais, mon cœur,
De toujours te soutenir.

Lire la suite

Ne sois pas méchant. Partage :)