X

Dilemme

Oui, non, peut-être (par Coulibaly Faniwa )
Amour, Cote divoire, Déception, Poète
Oui, non, peut-être (par Coulibaly Faniwa )
27 juin 2018 at 3 h 29 min 0
Je t'aime Encore plus aujourd'hui que demain Tu me pensais charognard de ton hymen Dans une ultime tentative je te tiens la main (suite…)
CONTINUE READING ...
L’époux et l’épouse (par Stéphane K.)
Amour, Cote divoire, Déception, Société
L’époux et l’épouse (par Stéphane K.)
18 avril 2018 at 3 h 51 min 0
Elle la regarde... Dansant Le regard un peu pervers Mais plus méprisant La scrutant de travers (suite…)
CONTINUE READING ...
Mariage & Compagnie ( par Stéphane K. )
Amour, Personnel, Société
Mariage & Compagnie ( par Stéphane K. )
11 avril 2018 at 3 h 42 min 0
Je ne sais rien du mariage Seulement ce que les mariés en disent Des disputes et silences qui font ravage D’anciens amoureux qui se méprisent. (suite…)
CONTINUE READING ...
Autre, Déception
ELLE (par Eugenio)
18 juillet 2012 at 7 h 00 min 0
Comme Elle est belle et brillante
Elle est partie, fuyant une mort lente
Agonisante étreinte sans lendemain
Faite d’ennuyeux refrains, câlins, trin-trin…

Comme Elle est forte et naïve
Elle a appris à panser ces blessures vives
Laissées par le passage des amants
Promettant et du temps s’acharnant.

Comme je suis pitoyable et bête
Je dis encore d’Elle qu’Elle est parfaite,
J’écris, aux larmes plutôt qu’à l’eau de javel

Comme pour garder en moi cette tâche
Qui à mon âme s’attache avec hargne
Et dont je ne veux point que l’on me soigne !
CONTINUE READING ...
Autre, Déclaration
MÉNAGE A TROIS (poème de Eugenio)
11 juillet 2012 at 7 h 00 min 5

Il y a celle que l’on aime pour la chérir
Il y a celle que l’on aime pour le plaisir
L’une étant rarement dans l’autre, cela va sans dire.


Courir le marathon ne se fait pas en marchant.
Trop tôt l’on est rattrapé par sa conscience, pourtant
Tant que l’une et l’autre se relaient l’on reste vivant,

Protecteur aimant pour cet ange aux ailes fines
Amant fougueux, presqu’un dieu chevauchant la coquine,
Esclave puis maître, à souhait, sans que l’on ne chagrine.

Et qui dira qu’un cœur n’a qu’une seule âme sœur ?
Pourquoi ne prendre que l’une et laisser l’autre en pleurs ?
Ah ! Mon âme en peine donne à ma tête de chaudes sueurs

Faisant gronder la rébellion contre votre vaine tradition.
Et comme ne pas choisir n’est pas mon option
Je fais le choix d’aimer les deux en égale proportion :

Pour la belle la part de l’agneau, pour la bête celle du lion…
CONTINUE READING ...
Amour, Autre
DEUX CORPS POUR LE PRIX D’UN (poème par P.A)
11 juillet 2012 at 7 h 00 min 0
L’on m’a enseigné des repères
Répété que l’amour marche en paire
Et qu’on le trouvait à force de prière
Mais un malin doubla ma commande au Père.

M’affublant de deux cœurs à la fois,
La foudre a frappé deux fois au même endroit
Une histoire d’amour à perdre la raison
Mais l’amour par essence n’est il pas déraison ?

L’un a le cœur aussi beau que le corps
L’autre l’utilise à bon escient comme un trésor
Et déchaine toutes les envies et les passions
Telles qu’à finir en paroisse dans la confession.

On a coutume de voir des chignons crêpés
Cette fois, c’est cheveux crépus et crânes rasés
Un duel pour celui qui formera l’autre pion du duo
Et sortir mon cœur de cette histoire en trio.

A qui reviendra le second siège du tandem
A l’un comme l’autre mérite de revenir cette place
Rivalité entre amour respectueux et amour audace
J’appelle à l’aide pour sortir de ce dilemme.

CONTINUE READING ...
Amour, Autre
LA BELLE OU LA BÊTE (poème par Laskazas)
11 juillet 2012 at 6 h 00 min 0
Illustration par Polman, dilemme
A les vouloir toutes les deux, je resterai certainement seul
Quand il serait si simple d'avoir toutes les deux...en une seule!
Chers lecteurs, je vous soumets ce dilemme qui m'embête,
Tiraille, je dois absolument choisir entre la Belle et la Bête!

La Belle est une jouvencelle dont la beauté assomme l'œil
La Bête est de cette race dont le charme fait évanouir le deuil.
J'ai voulu de la Belle flânant son innocence dans ma rue,
Quand d'un regard de braise de la Bête, mon cœur a fondu.

Que faire quand mon âme célèbre la splendeur de la Belle
Et que mon cœur ne peut résister aux appels de la Bête?
Impétueux, je suis de ceux qu'aucun tabou n'arrête,
J'ai parcouru les jardins interdits des deux demoiselles.

J'en suis ressorti plus confus et en proie aux abois
Face a mon but qui était par comparaison, opérer un choix.
Différentes, mais semblables a deux gouttes d'eau ces donzelles
Elles me feront assurément perdre la tète ces sœurs... jumelles...
CONTINUE READING ...