X

Cote divoire

11 avril (par Eugenio)
Cote divoire, Société
11 avril (par Eugenio)
12 avril 2017 at 13 h 48 min 0
Et ces mots qui s'empilent
Sur le dos d'une histoire fragile,
Ces jours qui volent vite, filent
Quand le temps, lui, se fige pile
À l’heure même du drame qu'ils (suite…)
Lire la suite
On fait des ponts (par Eugenio)
Cote divoire, Société
On fait des ponts (par Eugenio)
22 février 2017 at 10 h 58 min 0
Mais les voilà qui crient à la famine.
Ah ces hommes de très bas fond !
L'on a beau être forts, beaux et bons
Ils trouvent toujours la bête qui incrimine. (suite…)
Lire la suite
Se taper mille vierges (par Eugenio)
Actu, Cote divoire
Se taper mille vierges (par Eugenio)
23 mars 2016 at 14 h 00 min 0
Pour se taper une vierge, il faut lui faire la cour.
En bonne et due forme, pas juste tourner autour ;
Avoir du temps, quelques talents vrais, être frais.
Et si vous êtes sans sou, ne soyez pas trop laid. (suite…)
Lire la suite
Ivoirien va vous décourager (par Hampath)
Cote divoire
Ivoirien va vous décourager (par Hampath)
14 mars 2016 at 9 h 59 min 1
Souvent quand ton cœur est trop chaud
C'est mieux de te "po" pour sciencer en pro.
Les gars-là veulent nous mettre KO, poto
Ils veulent que nos vies ressemblent à 24h chrono. (suite…)
Lire la suite
Autre, Cote divoire, Société
BOSTON, VILLE OBSCURE (poème par Hampath)
18 décembre 2013 at 6 h 05 min 0
Le bon bacrôman préfère galère à foutaise.
Chez nous, il n'y a pas luck de finir obèse
Chaque jour la faim souffle sur la braise
Donc pour chaque occasion on se met à l'aise.

Et "jeux de lumières" peut devenir jour de fête
Parce qu'en nouci on ne dit pas "je regrette ".
Mais le off est venu d'un frou-frou loin d'Abobo
Un gbonhi de morts, bruits et discours, puis...zéro !

On a mis nos cœurs dans glace, nos morts en terre
Sans maudire aucun des guerriers de la lumière
Qui aujourd'hui n'ont même pas sciencer au D.R.
Occupés à remplir le Plateau de nouveaux luminaires.

Donc nous aussi on va préparer nos gbaka-convoi
À guichet plus fermé que les matchs de Drogba.
Les choco seront kabako de notre "one gamme"
Les malos, eux, vont prier pour un autre drame.

Nous, on fait rien avec vous, on est trop serein
Parce qu'on ne peut pas systèmer son destin
Et même quand notre warren fait accident matin
Le soir on cherche la monnaie pour l'emprunter demain.

-Boston : un des nombreux surnoms d'Abobo, 
-Bacrôman : Enfants de la rue, par extension enfants de familles démunies
-Luck : Chance
-Froufrou : situation confuse
-Gbonhi : Groupe, masse de personne
-Sciencer : Penser
-Gbaka : Mini cars assurant le transport en commun
-Choco : Enfants de familles huppées
-Malo : Malhonnêtes
-Kabako : Être étonné
-One-gamme : Borné
-Systèmer : Tromper, contourner
-Warren : taxis communaux
Lire la suite
Autre, Cote divoire
LE GRAYA NATIONAL (poème par Leura)
10 juillet 2013 at 11 h 48 min 0
La Gbè, yé te kouman frère d’un vrai dabali
C’est pas une histoire de salades conori
Ou bien de lasagnes machin avec âne ou cheval
Dans tous les vrais guetto c’est le graya national

En esprit, les chocos de cocody
Se sont versés dans la science en bri
Sachez les pehi que c’est notre un coup KO

Avant le lever du soleil Ahoussa est calé
Le bruit du pouéss qui se fait dorer
Voilà le cocorico pour te dire de te lever
Pahé Attiéké bien séparé t’attend dans le panier

Quand tu es siguinan po devant ton assiette
Attiéké togo, Pouéss 2 togo, cube, l’eau suit
Wèy, yeux brillent plus que lampadaire à minuit

Mais abi un conseil, faut paumer doucement
« Pahé quand kèn là serre ton cou,
Tu peux pas parler, tu vas faire comment ? »*

C’est pahé YE SU FAN que yé peux gbayer
Faut tenter tu ne vas même pas regretter
C’est le graya national… c’est le GARBA.

Lire la suite
Autre, Cote divoire, Société
13 avril (poème par Eugenio)
17 avril 2013 at 5 h 55 min 0

Qui va commémorer le 13 Avril ?
Car ce 13 Avril là, j'ai fui rumeurs et projectiles
De pseudo "FRCI" assimilant étudiants à miliciens
Et jeunes aussi peu "patriotes" qu'une armée de chiens :

Tous pensaient avoir le bon prétexte
Pour m'éliminer d'un mouvement réflexe.
Qui va commémorer le 13 Avril, mes chers ?
Ah,je traduis par un "pas moi" ce silence austère.

Permettez donc que je m'excuse au près de Ther'y
Qui, sans faire exprès, fête ce jour son anniversaire
-C'est un petit ange contraint de partager nos galères -

Permettez disais-je, que je ne verse point de larmes
Ni pour les braves ni pour les sans armes
Avant de crier le plus fort possible que j'emmerde le 11 Avril !
Lire la suite
Actu, Autre, Cote divoire, Société
SUPPORTER MASO (poème par A.L)
6 février 2013 at 7 h 40 min 7

Qui a eu cette idée de Supporter Maso ?
Serait-ce la marque d’un produit en promo ?
On ne comprend pas mais c’est toujours le même topo
Une affaire de souffrance collective et non en solo

Le maso est celui qui dit-on trouve du plaisir dans la souffrance
Se déclarer être ainsi ne serait-il pas pour notre peuple une offense ?
Nous avons tous besoin de cette belle et précieuse coupe
Mais nos joueurs sont dans le style je décale et je découpe.

L’année où elle a été pour la première fois sur la terre ivoire était 1992
L’année où on la voyait revenir sur notre terre ivoire était 2012
Une génération de joueurs célèbres et talentueux
A fait de tous les ivoiriens un peuple honteux

Sans doute que la nouvelle génération nous fera honneur
Car avec l’ancienne tout n’a été que larmes et douleurs
Montrez-nous jeunes gens que vous ne jouez pas en mode solo
Pour que les Ivoiriens ne soient plus jamais des Supporters Maso.
Lire la suite
Autre, Cote divoire, Société
PLUS HAUT, PLUS VITE, PLUS NÈGRE (poème par Eugenio)
12 septembre 2012 at 6 h 30 min 0
"Curiosity" entame l’exploration de la planète Mars
Quand l’on se chamaille, encore, pour une vieille poudrière
Comme si Maitre Blanc préparait déjà son départ
Alors que Nègre Noir s’acharnait à forcer la marche-arrière ;

Ici, il ne faut pas être fair-play, donc "nous irons jusqu’au bout",
Les moyens important moins que le but : tous dans le ravin.
Car comme vous nous avez mis des poutres dans les roues
Nous allons vous casser les pédales, pour faire juste et bien.

Aux olympiades des "pro" personne ne compte se rendre,
Leur course à la pagaille les empêche de m’entendre
Leur crier que l’étincelle ne survit jamais à la flamme qu’elle engendre…
Lire la suite
Autre, Cote divoire, Société
DÉFAITE NATIONALE (poème par Guy)
8 août 2012 at 10 h 34 min 1

On a beau devenir inexorablement vieux,
On n’en devient que plus stupide et oublieux;
Car quand le compteur à piges affiche 52;
Le gris de la matière se dissout dans le blanc des cheveux.

Allons ! venons tous hisser l’oriflamme de la honte!!!
Avec chacun un large sourire, un canif caché derrière,
Applaudir nos bourreaux paradant dans notre sang qu’ils coulèrent
Tels des fans admiratifs de leurs conpétences sanguinaires

Si même à un an, le bus de la mort suscite l’émulation,
Avec un art toujours plus grand à la malfaisance et la corruption,
A l’heure ou la médiocrité symbolise l’identité nationale,
Qui oserait contester notre excellence à péréniser le mal ?

Et notre remarquable génie à la confusion,
Groupe ethnique, politique, sport et religion ?
A prendre l’autodétermination pour de l’autodestruction
Qu’a t-on donc à célébrer, sinon la défaite nationale ?
Lire la suite

Ne sois pas méchant. Partage :)