X

Polman

Amour, Autre, Déclaration
C'EST LA FAIM QUI COMPTE (poème par L'Affamé Kwamenan)
3 avril 2013 at 21 h 41 min 0
Tant qu’au fond de toi
Tu sentiras ce vide profond
Tu sauras qu’il était le bon.

Tant qu’au fond de toi
Tu sentiras ce vide profond
Tu sauras que l’amour parfois est moribond.

Je sais que ces vers de larmes
Qui coulent sur ton mur
Ne suffiront à remplir
Ce grand trou d’air dans ton coeur

Mais tu sauras après réanimation
Que ce n’est pas le début d’une chose qui compte
Mais sa fin.

Je le tiens d’un livre sacré
Ce n’est point un secret
La rime n’est pas bonne
Le message fonctionne :

Le bonheur n’est pas la fin des malheurs
Mais la soif d’un amour sans fin
Rouvre lui ton coeur pêcheur
Et gardez votre faim toujours allumée.
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
JE L’AIME A MOURIR* (poème par Stéphane)
3 avril 2013 at 16 h 00 min 0
Nous étions tout
Et voilà qu'aujourd'hui
Je n'ai plus rien du tout
Même pas le repos, la nuit
Je l'aime à mourir...

Les heures, pour la plupart
Servaient à nous construire
La seconde où elle part
Suffit à me détruire
Je l'aime à mourir...

Elle a gommé de ma vie
Des problèmes entiers
Elle s'est gommée de ma vie
Et je ne suis plus entier
Je l'aime à mourir...

Elle a bâti des ponts
Entre le ciel et la terre
Mais elle part en avion
Me projetant en enfer
Je l'aime à mourir...

Moi; Je ferai toutes les guerres
Pour aujourd'hui la retrouver
Moi; Je ferai n'importe quelle guerre
Pour tout mon amour lui prouver.

(*) inspiré de "Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel. 
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
DE LA NOTE AU MOT (poème par Guy)
3 avril 2013 at 14 h 00 min 0
Plus que la fadeur de mes discours,
Nos sentiments avaient l’harmonie de la musique ;
Alors, j’ai volé ses notes au troubadour
Pour jusqu’à mourir, clamer mon amour.
Et si la lettre sait me résister,
C’est armé d’un crayon que du dessin j’abuse ;
Alors, je traite avec les amants de la muse
Pour, de mots et d’images, te composer un bouquet

Car elle est chose que je ne saurai faire,
De sorte qu’en mon cœur, mon âme espère
Que si le plus bel air n’a pu te retenir
Les poèmes les plus vrais te feront revenir

Le temps n’ayant pas su m’apprendre à ne plus t’aimer…
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
AVEC TOI (poème par P.A)
3 avril 2013 at 12 h 00 min 0
J'avais tant de choses à te dire mais je suis resté muet
Incapable de t'avouer que tu es mon unique souhait
Mon coeur t'aime tellement qu'il m'a rendu pleutre
Et depuis de vivre sans toi, chaque fois je meurs un peu.

Chaque jour dans tes bras, j'ai rêvé sans vouloir m'éveiller
Tu es de ces femmes à qui l'on donne sans compter
Jusqu'à son dernier sou, jusqu'à son dernier souffle
Avec la même ferveur, le même entrain, la même chaleur

Regarde la colline où tu t'es dit mienne amoureusement
Elle a réussi à garder la même émotion au fil des ans
Pourtant insidieusement chemin faisant, le temps aidant
Nous avons, à cause de la distance rompu notre serment.

Je te promets, dans mon coeur personne n'a eu autant la cote
Même si notre harmonie a chanté un jour ses dernières notes
Je nous imagine encore l'un contre l'autre, unis de l'amour qui aime
Et je n'ai qu'un désir, te retrouver, nous trouver et soigner ma peine

Reviens, car tout ce qui fait l'homme que je suis est parti avec toi...
CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déclaration
ÉTERNEL ÉTÉ (poème par Laskazas)
3 avril 2013 at 10 h 59 min 0
Maintenant que ta chaleur réchauffe leurs froids hivers,
C'est l'automne dans mon cœur, aujourd'hui, comme hier.
Des fois je joue l'indifférent, parfois je fais le fier,
Mais de Toi, jamais je ne saurai me défaire.

Comment pourrais-je jamais me délier
Du seul être pour qui mes yeux arrivent à briller?
Comment parviendrais-je à essayer d'oublier
La seule fois, où d'émotion, tout mon être a vriller?

Te rappelles-tu des lieux où nous allions,
Ecouter Cabrel mourir en chanson?
Des hauteurs où nous nous enlacions,
Contemplant le soleil irradiant son vermillon?

Souviens toi dulcinée, il y a quatre étés,
Toutes les saisons étaient l'été,
Le temps, pour nous, s'était arrêté
Quand l'Amour brassait nos cœurs enchantés.
CONTINUE READING ...
Autre
HEROES (poème par Laskazas et Stéphane)
13 mars 2013 at 7 h 57 min 1
Paraît-il, l'homme serait l'égal de la femme
Cette idée doit bien vous faire rire, mesdames
Hercule fut un magnifique et formidable héros
Cependant, toute sa vie, il ne fit que douze travaux!

Parait-il, l'homme serait un épris de justice
Peuplant les contes et légendes, jadis
Robin des bois, fut-il un de ses rois de l'arnaque
Contrairement à vous, il n'avait qu'une corde à son arc.

Parait-il aussi, l'homme serait le plus fort
Dans ses muscles, la nature aurait forgé l'effort
Hulk, pour être invincible avait besoin de colère
Quand même votre fragilité, vous donne force similaire.

On pourrait continuer à l'infini ces comparaisons
Qui devraient bien donner du baume a nos raisons
D'Eve à Pandore, on voudrait vous faire coupables
De tout ce que le règne phallique a engendré d'abominable

Nous les hommes... Avons enfin compris notre inculture
D'avoir sous-estimé votre vraie nature
Incapables jusque la d'accorder la bonne louange
A celles qui sont de foi et passion le mélange.


Trop longtemps captivés par la perfection de vos faces
Nous voyons aujourd'hui au delà de l'apparente surface
Pour célébrer plus que la journée de la femme
Et vous adouber maintenant et toujours: Superwoman.

CONTINUE READING ...
Amour, Autre, Déception
NOCES ET DIVORCES (poème par Stéphane)
24 octobre 2012 at 7 h 30 min 4
Ils finissent tous sur ce chemin
Où l'on n'y arrive que main dans la main
Déterminés à avoir un différent lendemain,
Comme s'ils pouvaient redéfinir "demain".

Alors, ils s'épanchent en grande célébration
Même si au fond, ils préféreraient discrétion
Faisant pour leurs convives, une représentation.
Qui peut s'élever contre les odes de la tradition?

Ils tournent sur eux-même, dansent,
Donnant un sens aux réjouissances
Invités amusés envient leur existence
L'espérant, elle au moins, sans turbulences.

C'est ainsi du jour des noces
Qui proclame l'union de l'arbre et l'écorce
À coup de défilés dans un beau carrosse,
Oubliant que noces riment avec divorce.
CONTINUE READING ...
Amour, Autre
CONVERSATIONS -ENTRE LE COEUR ET LA TETE- (poème par Stéphane)
12 septembre 2012 at 8 h 00 min 2
"Mais je l'aime!" s'écriait le cœur.
"Ta raison n'est que l'autre nom de la peur
Et moi, je ne crains point les blessures
Regarde moi. Je suis déjà plein de sutures.

Chaque douleur est un sentiment de fierté
Car elle donne la preuve que j'ai existé,
Laissé la passion embraser mes parois,
Pour quelques instants tout posséder, comme un roi.

Alors, j'y crois de tout coeur et je n'y vois rien
Je n'ai point d'yeux. Voilà bien un mal pour un bien...
Oui je l'aime!" répétait le cœur à la tête.

"Bien sûr!" dit la tête. "Alors sans tête, tu t'entêtes?
Derrière tes sutures, sais-tu se trouve quelle main?
Va! Vis à en mourir. Moi, je m'assurerai que nous vivrons demain."
CONTINUE READING ...
Amour, Autre
LA BELLE OU LA BÊTE (poème par Laskazas)
11 juillet 2012 at 6 h 00 min 0
Illustration par Polman, dilemme
A les vouloir toutes les deux, je resterai certainement seul
Quand il serait si simple d'avoir toutes les deux...en une seule!
Chers lecteurs, je vous soumets ce dilemme qui m'embête,
Tiraille, je dois absolument choisir entre la Belle et la Bête!

La Belle est une jouvencelle dont la beauté assomme l'œil
La Bête est de cette race dont le charme fait évanouir le deuil.
J'ai voulu de la Belle flânant son innocence dans ma rue,
Quand d'un regard de braise de la Bête, mon cœur a fondu.

Que faire quand mon âme célèbre la splendeur de la Belle
Et que mon cœur ne peut résister aux appels de la Bête?
Impétueux, je suis de ceux qu'aucun tabou n'arrête,
J'ai parcouru les jardins interdits des deux demoiselles.

J'en suis ressorti plus confus et en proie aux abois
Face a mon but qui était par comparaison, opérer un choix.
Différentes, mais semblables a deux gouttes d'eau ces donzelles
Elles me feront assurément perdre la tète ces sœurs... jumelles...
CONTINUE READING ...
Actu, Autre
UN BRAVE (poème par Hampath)
28 mars 2012 at 11 h 52 min 0

Un brave, c'est un bandit qui reste jusqu'à la fin.
Quand tous sont gbôlô, lui il chante le refrain.
Pour que les jolies gos du quartier le suivent dans la joie,
Qui porte sa petite croix mais qui ne fait rien avec la foi:

Le scénario est mélangé, donc c'est chacun son destin.
Un brave s'est réveillé matin avec kalach dans ses mains
Il n'a pas bien vu la vraie guerre, mais ennui va le dja
Et comme les kôrô n'ont pas sciencé sur son graya,

Le voilà en django dans les couloirs de la cité.
Quand tu dindin là, qui a cœur de le démobiliser?
Commandant de sa propre milice républicaine
Laisse les faux discours ou on te "gouguaine".

La réinsertion c'est marche-arrière vers la galère
Car braqueur en treillis est plus choco que Docker.
Donc il gère les cassa sans drap dans le djassa,
Jah et sa dose se tracassent dans sa tête de malfrat

Jusqu'au jour où ce brave prend dêbê de pluie de plomb
Pour sciencer que maintenant là, chaque situation à sa solution.
CONTINUE READING ...