X
Autre, Déclaration

MÉNAGE A TROIS (poème de Eugenio)

11 juillet 2012 5

Il y a celle que l’on aime pour la chérir
Il y a celle que l’on aime pour le plaisir
L’une étant rarement dans l’autre, cela va sans dire.

Courir le marathon ne se fait pas en marchant.
Trop tôt l’on est rattrapé par sa conscience, pourtant
Tant que l’une et l’autre se relaient l’on reste vivant,

Protecteur aimant pour cet ange aux ailes fines
Amant fougueux, presqu’un dieu chevauchant la coquine,
Esclave puis maître, à souhait, sans que l’on ne chagrine.

Et qui dira qu’un cœur n’a qu’une seule âme sœur ?
Pourquoi ne prendre que l’une et laisser l’autre en pleurs ?
Ah ! Mon âme en peine donne à ma tête de chaudes sueurs

Faisant gronder la rébellion contre votre vaine tradition.
Et comme ne pas choisir n’est pas mon option
Je fais le choix d’aimer les deux en égale proportion :

Pour la belle la part de l’agneau, pour la bête celle du lion…

Partageons
20
1

There are 5 comments

  • Kanigui YEO dit :

    Super pièce!

    Lyrique mais véridique,
    Pure vérité, dure réalité…

  • Eugenio dit :

    kanigui…parlerais tu en connaisseur?

  • Laskazas dit :

    Eugenio, écrirais tu en connaisseur?

  • Laskazas dit :

    Eugenio, écrirais tu en connaisseur?

  • Eugenio dit :

    En observateur attentif plutôt…

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *