X
Autre

LE POÈTE AMUSÉ (poème par Stéphane)

3 juin 2015 0

Quand le vent le plus violent est une brise
La tempête n’est qu’un jour de printemps,
Hirondelles chantant, papillons virevoltant
La chanson du vent est l’hymne de la crise.

Quand le zénith est un clair de lune
L’été est aussi chaud qu’un automne.
Quand mes jours regrettent les infortunes
Qui violent leur quiétude monotone,

Alors ma plume oublie tous ses maux
Et mon papier vomit tout son encre
Au large du fleuve tranquille sans flots
Où ma vie paisible a jeté son ancre.

Partageons
20
0

There are 0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *