X

Actu

Actu, Autre, Société
COMPTE A REBOURS (actu et poésie de Stéphane)
3 décembre 2014 at 15 h 34 min 0
Ils font bien rire tous ceux qui ont été surpris
Par l'UMP redonnant pouvoir au bon vieux Sarkozy.
Tic! Tac! Tic! Tac! résonne patiemment la montre
A l'indolent, l'on semble préférer l'ancien monstre.

Et pour qui, en France, souffre tant d'aphonie,
Au tout dernier et grand sommet de la Francophonie
Ses homologues africains ont bien entendu sa voix,
Quand il critiquait leur compréhension de la loi.

Alors, les pauvres, offusqués, se sont insurgés
"Nous n'accepterons pas de leçons de l'extérieur"
Disent-ils, l'un en leader, le reste en coeur
Oubliant ces années où ils en étaient les protégés;

Car aujourd'hui, il est de bon ton de réclamer son droit
En Côte d'Ivoire, cela a été compris d'ex-combattants
Au Burkina, le peuple manipulé a exercé son pouvoir
Et au Bénin, Boni Yayi très futé, est rentré dans les rangs,

Obligé par la constitution à qui il voulait tordre le cou
Et apprenant de Blaise à qui l'on a déjà  fait le coup;
Au nom de la démocratie!!! Parlez en à Obama
Qui affronte une armée de républicains au Sénat

Et une autre armée de nègres à Ferguson
Qui scandent dans les rues "They Killed our son".
Oui! Ils ravivent la flamme du vieux cliché raciste.
Mais garder ce meurtre impuni est encore plus triste.

Ce monde va très mal mais on le savait depuis
Trouvons vite l'Olivia Pope de la vraie vie
Ou au pire, Saloni! Ne perdons plus une seconde
Boko Haram a l'intention de faire exploser le monde.
Lire la suite
Actu, Autre, Société
ALLO BACHAR (actu-poésie par Eugenio)
1 octobre 2014 at 5 h 33 min 0
Allô Bachar, ici la guerre.
On me prédit aussi grande que la première
Moins froide et perfide que les dernières
Mais bien plus inutilement meurtrière.

Allô cher tyran, chef vaillant
Admettons-le, vu la déroute des résistants
Sur leurs propres motifs s'entre-tuant
Au grand dam de monsieur "Yes we can".

Allô Bachar, j'y vais à demi-mot
Car il est malsain de supplier un bourreau
Sauf quand un autre égorge au couteau
Pour s'essayer à la vidéo sur d'incongrus idéaux.

À demi disais-je, ou juste au quart
Mais disons le avant qu'il ne soit tard
Qu'une autre tête tombe après un "Allah Akbar"
Légitimant dans le sang un noir étendard.

Disons-le par ce non officiel appel
À l'aide, que si vous nous aidez contre l'E.I.I.L.
Vous êtes libre de casser vos rebelles
Que vous y alliez au chimique ou à la truelle.

Allô Bachar, ici la guerre
Faites fi je vous prie des grands mots d'hier
Oubliez mon projet de vous mettre en bière,
Car moi non plus je ne suis pas rancunière.
Lire la suite
Actu, Autre
EN MAI (actu et poésie par Stéphane)
4 juin 2014 at 6 h 30 min 0
C'est bien un beau mois, celui de mai
Celui où l'on s'arrête de travailler pour fêter 
Le ton est vite donné dès les premières heures 
Ne point céder à la pression ou la terreur

Alors, on brandit des pancartes et on  prend des photos 
On se sert d'une cause triste pour faire les beaux 
#BringBackOurGirls avant qu'elles ne deviennent vos femmes 
On vous le demande le doigt en l'air, cher Boko Haram;

Une Michelle Obama plus tard, toujours pas revenues
Pas comme Serena et Venus, elles déjà revenues
De leur balade parisienne, raquette à la main 
Comme quoi, plus libre on part, plus vite on revient

Mais ceux qui n'en reviennent toujours pas 
C'est la France et tous ses Hollandais 
Pas ceux des Pays-bas, ceux d'un président tombé bas,
Surpris que le FN soit le plus européens des français 

Et pour qui ne prendra jamais parti pour les étrangers 
Il est bien étrange de tenir son discours de victoire
A l'Elysee LOUNGE, opulent et classieux bar
D'un vilain mais célèbre nègre du nom de Makelelé.

Si ce nègre-là a trouvé que le sort était plein d'ironie
Ceux de la Cote d'Ivoire n'ont pas eu beaucoup à rire. 
Pour pratiquer leurs nouvelles routes, il faut payer le prix 
Mais comme on dit: "No contribution, no drink"

Mais à la fin, il y a bien des motifs pour sourire en mai
Un avant-goût de joint pour célébrer Marley 
Les lèvres d'Angelina Jolie qui font leur retour au cinéma
Et tous les Madridista qui ont crié #aPorLaDecima.

Des Mots Des Images est en lisse pour le concours du meilleur blog de Côte d'Ivoire
Si vous aimez nos poèmes, -->VOTEZ POUR NOUS<--.
Lire la suite
Actu, Autre, Société
RIEN EN FACE (poème par Eugenio)
22 janvier 2014 at 6 h 05 min 0
L'assertion est ainsi avérée :
Il n’y a rien en face !
Car ils sont entrés
En masse,

Comme dans du mauvais beurre

En kamikaze,
Armé de témérité
Et d'une folie dite audace
Née d'une défaite mal digérée.

En attendant que l'on trépasse tous,

Victimes des apôtres
Rêvassant
Ou des autres
Paniquant
Donc trop tôt s’agaçant,

Il nous reste encore Dieu,
Le vrai dernier recours*
Pour espérer vivre vieux,
Et peut-être voir demain, un jour.
Lire la suite
Actu, Autre
L’ANTISIONISTE (poème par Laskazas)
22 janvier 2014 at 5 h 02 min 1
Ah, vous voila,
Monsieur M'Bala M'Bala,
Mi noir, mi blanc,

Vous clamez partout
Que votre discours
N'est ni noir, ni blanc.

Gourou et professionnel
De la glissade de quenelle,
Nombreux sont vos fidèles.

Vos blagues, douteuses,
Provocations douloureuses,
Certainement calculées...

Les médias sont surs,
Du coté obscur,
Vous avez basculé...

Humoriste ou Polémiste,
Peut-on être antisioniste,
Sans être antisémite?

Lire la suite
Actu, Autre
ARMÉES REBELLES (poème par Eugenio D.)
8 janvier 2014 at 5 h 55 min 0

À moi ! Ô Armées rebelles !
À moi !
Mes fiers loyaux soldats
Ont tombé le treillis
Ils ont pris la clef des champs
Et du front ont fui
Car la rumeur vous dit
À l'art de la guerre aguerris.

À moi ! Ô Armées rebelles !
À moi !
Vous dont les coeurs en pierre
Ne savent avoir peur
Chantant un refrains
Pour chaque récit d'horreurs
Où les vôtres prirent les vies des miens
Les mains en sueur.

Que vaut un dévot fonctionnaire
Usurpateur de grades
Pompeux
Devant le féroce mercenaire
Forcé de paraître toujours
Furieux
Pour que ses seuls yeux
Vous persuade de l'impuissance de vos dieux ?

Venez donc raffermir mon trône
Sans craindre des gendarmes l'ingérence
Le temps de vous ramollir,
Vous aussi,
Pour qu'une autre armée rebelle s'avance
Que les rôles s'inversent
Et qu'elle tire une salve de plombs
Dans votre trop pleine panse !


Aux femmes et aux enfants de Bangui, Goma, Bamako, Juba...
À l'Afrique, à ses armées, à ses rebelles, à son perpétuel chaos...

Lire la suite
Actu, Autre
L’AUTRUCHE (poème par Eugenio)
18 septembre 2013 at 6 h 13 min 0
Ce que le père ne conclut, le fils l'accomplît plus tard
Saddam en mourut, du trou sorti puis pendu
Aussi raide que la langue narquoise à Bachar
Dont on dit maintenant qu'au gaz, il liquide à vue.

Il joue une partition rayée du célébrissime chant des cygnes
En annonçant la damnation de l'ennemi aux portes de son fief.
Le Guide peut temoigner qu'un tel discours appelle la guigne
Et que la tête d'un chef tombe pour que naisse un chef.

Quand les maîtres l'ordonnent et que la guerre commence.
Bis repetita ! Crient en faux latin pantins et détracteurs
Que neni ! Les siennes sont chimiques, marquons la nuance
Et que masse s'abreuve de preuves sur vidéos amateurs.

Comme on acquiesce le verdict du tribunal populaire
Qui fait des rebelles héros poseurs de bombes bénignes
Contre un régime de tyran tirant sur un peuple en colère,
Coupable pour chaque perte de chaque côté de la ligne.

Allez, fermons les yeux pour ne laisser que nos cœurs ouverts
Savoir qu'il s'y passe ce qui ne s'y passe pas n'est pas savoir.
Les morts de Syrie finiront au paradis sinon en enfer
Et bêtise des grands hommes ira dans nos livres d'histoires.
Lire la suite
Actu, Autre
OURS POLAIRE DANS LE DÉSERT (poème par Eugenio)
13 février 2013 at 7 h 54 min 0
Je n'ai ni perdu mon chemin ni les valeurs d'antan de mon clan :
Vous n'êtes point mes amis, mais votre ennemi lorgne mes intérêts.
Si je viens de mon pôle froidement ennuyeux soutenir votre camp
Contre la vermine gangrenant parce que vous ne savez suturer vos plaies

Il faudrait être Nègre et dupe pour y déceler de la philanthropie.
Chasser n'était plus très plaisant vu que la proie elle même se flagelle,
Je ne pouvais pas me faire la Syrie alors j'ai choisi le Mali
Pour montrer les dents dans le désert sans me brûler les ailes.

Qui m'aime me suive, arme au poing, qui me hait se terre ou se taise
Car j'ai bonne presse même chez les détracteurs qui ma main gauche baisent
Quand un parterre Noir de monde m'acclament à Tombouctou,

M'oignant de leurs louanges pour me faire sauveur, héros, roi, dieu...
Moi, Président pourtant anormalement normal tel un hivernal serval
Venu arracher la langue de quelques pseudo opposants au nouveau désordre mondial.
Lire la suite
Actu, Autre, Cote divoire, Société
SUPPORTER MASO (poème par A.L)
6 février 2013 at 7 h 40 min 7

Qui a eu cette idée de Supporter Maso ?
Serait-ce la marque d’un produit en promo ?
On ne comprend pas mais c’est toujours le même topo
Une affaire de souffrance collective et non en solo

Le maso est celui qui dit-on trouve du plaisir dans la souffrance
Se déclarer être ainsi ne serait-il pas pour notre peuple une offense ?
Nous avons tous besoin de cette belle et précieuse coupe
Mais nos joueurs sont dans le style je décale et je découpe.

L’année où elle a été pour la première fois sur la terre ivoire était 1992
L’année où on la voyait revenir sur notre terre ivoire était 2012
Une génération de joueurs célèbres et talentueux
A fait de tous les ivoiriens un peuple honteux

Sans doute que la nouvelle génération nous fera honneur
Car avec l’ancienne tout n’a été que larmes et douleurs
Montrez-nous jeunes gens que vous ne jouez pas en mode solo
Pour que les Ivoiriens ne soient plus jamais des Supporters Maso.
Lire la suite
Actu, Autre
LE BALUCHON (poème par Laskazas)
4 avril 2012 at 13 h 45 min 0

C'est dans ce pagne chéri, aujourd'hui délavé
Qu'elle va rassembler, de ses pauvres affaires,
Ce qu'elle avait d'objets les plus chers,
Elle espère pouvoir tous les sauver!

Ce sac comme seuls savent le faire les anciens
En plus, c'est de son père qu'elle le tient
Les clichés de sa mère la câlinant?
Non, ils seront trop encombrants!

Les souvenirs lui font remonter des larmes,
On vivait si bien sans la mélodie des armes
Au pays où l'homme se brûle avec des pneus
Depuis que tous veulent la place du Vieux!

Une seconde paire de chaussures légères
Un gros bidon d'eau, des allumettes,
Le reste de viandes fumées, des assiettes,
C'est déjà lourd, pouvoir soulever, elle espère.

Mais il est déjà trop tard
Ils sont déjà là, les violeurs pillards!
Il n'ira point sur sa tête, ce baluchon,
Une balle vient de lui traverser le front...
Lire la suite

Ne sois pas méchant. Partage :)